TUNECORE EST PARTENAIRE DES iNOUïS

L’hégémonie des services de streaming comme Spotify et Apple Music sur le monde de la distribution numérique de musique ne fait aucun doute. Le streaming est aussi bénéfique pour l’artiste que pour l’auditeur : l’artiste gagne des revenus à chaque fois que sa musique est streamée, tandis que l’auditeur peut écouter les titres qu’il souhaite quand il le souhaite sans avoir besoin de les télécharger.

Les artistes, les producteurs, les labels et tout individu détenant des droits musicaux en général ont tout intérêt à générer autant de streams que possible. Mais dans un monde où les statistiques sont si importantes, les streams peuvent être source de nombreuses dérives, qui pourraient potentiellement vous coûter très cher voire ruiner votre carrière, comme la fraude au streaming. Vous pourriez même faire partie des nombreux artistes qui génèrent des streams frauduleux sans même le savoir. Ennuyeux, n’est-ce pas ?

Alors, qu’est-ce que la fraude au streaming exactement ?

Comme son nom l’indique, la fraude au streaming est la tentative frauduleuse de générer des streams et de manipuler une plateforme afin qu’elle reverse à un artiste des recettes pour un titre streamé, alors que ledit titre n’a en fait pas été écouté par de vrais auditeurs et fans. On parle alors de « streams artificiels ». Cette activité est parfois appelée « activité de streaming anormale », « manipulation du streaming » ou « fraude à l’encontre de la plateforme », par les distributeurs et les plateformes.

Les streams artificiels ne reflètent aucune statistique authentique ; ils peuvent être générés par des systèmes automatiques, c’est-à-dire des machines ou des scripts.

Pourquoi vous ne devriez jamais compter sur les faux streams.

Pas besoin d’être Sherlock Holmes pour se rendre compte que les performances d’un titre ont été artificiellement gonflées. Que vous ayez recours à des machines qui écoutent votre chanson pendant des heures en mode répétition ou que vous payez un tiers, aussi sérieux qu’il ait l’air, qui vous promet de multiplier vos streams et vos placements sur les playlists, le jeu n’en vaut pas la chandelle. Vous risqueriez gros pour ne gagner que quelques centaines de streams.

Dans ses conditions générales d’utilisation, Spotify stipule qu’il est « strictement interdit d’augmenter artificiellement le nombre de reproductions de sa musique en utilisant une machine, un script ou toute autre procédure automatisée ».

Si en tant qu’artiste TuneCore, vous êtes impliqué dans une fraude au streaming et que celle-ci est découverte, votre musique sera certainement retirée de toutes les plateformes de streaming sur lesquelles elle apparaît et vous ne serez pas rémunéré. Vous recevrez certainement un avertissement officiel de notre part et votre compte TuneCore risque d’être clôturé.

« Mais je ne savais même pas que cette activité était considérée comme de la fraude au streaming ! » Restez sur vos gardes. Ce genre de manœuvre est plus répandu qu’il n’y paraît. À tout moment de votre carrière vous pourriez être approché par un tiers crédible, comme un promoteur musical, qui vous promet de pouvoir vous générer X streams en quelques jours. Aussi sérieux qu’il ait l’air, n’hésitez pas à faire des recherches et souvenez-vous que si « ça a l’air trop beau pour être vrai », ça l’est probablement.

Quest-ce qui est fait pour l’empêcher ?

À mesure que la façon dont la musique est consommée évolue, l’industrie développe des moyens de plus en plus efficaces pour empêcher le streaming frauduleux de titres. Chaque jour, les plateformes de streaming travaillent dur pour lutter contre ces activités malveillantes et retirent activement tout contenu qui ne respecte pas leurs conditions générales d’utilisation. Par ailleurs, des services de streaming comme Spotify disposent d’une équipe qui surveille constamment les activités et les nombres de streams suspects. En parallèle, ces plateformes travaillent au développement de nouveaux systèmes de technologie qui identifient et luttent contre la manipulation de streams.

Par exemple, Spotify « combine l’utilisation des algorithmes à des révisions manuelles réalisées par ses employés pour détecter les streams frauduleux, supprime les comptes des faux utilisateurs, remet continuellement à jour ses statistiques pour en exclure les streams gonflés et demande à ses utilisateurs de changer de mot de passe lorsqu’une activité suspecte est détectée… ». Inutile d’aller plus loin pour se rendre compte que le système mis en place par la plateforme est bien rôdé.

Pour conclure…

Quelle que soit la façon dont les streams frauduleux sont générés, ils ne seront jamais fiables. Souvenez-vous bien qu’ils sont plus faciles à distinguer des streams réels que vous ne le pensez. Qui plus est, un nombre élevé de streams n’est pas forcément gage de talent, tout le monde le sait. Même si vous pensez travailler avec un service légal qui vous promet des streams contre de l’argent, il y a de grandes chances pour que les méthodes qu’il utilise pour parvenir à ses fins soient illégales. Alors mieux vaut choisir la sécurité.

Finalement, tout ce qui compte pour TuneCore, c’est de vous voir percer dans la musique, et c’est la même chose pour nos partenaires ! Mais dites-vous bien qu’un faux succès rendra bien moins service à votre carrière qu’un succès réel.

Notre playlist

Restez Informé

Inscrivez-vous à Notre Newsletter