[Note de la rédaction : article écrit par Fabrizio Galassi et traduit par Mathieu Rousselot et Dave Sossah.]

Au moment où l’on forme son groupe ou quand on sort son premier single, on est toujours submergé par les attentes et l’on croit que le succès est tout proche. On s’imagine déjà à la conquête du monde ou sur scène à décrocher des Grammy Awards.

Malheureusement, nombreux sont les artistes qui ne s’appuient pas sur des bases solides pour provoquer le succès. Au contraire, ils commettent une série d’erreurs qui peuvent mettre un frein à leur carrière.

Voici 5 erreurs courantes commises par les artistes indé.

1. Choisir son genre musical en fonction du top

Une tendance naturelle est de vouloir plaire au plus grand nombre. Et les artistes n’y échappent pas. Bien sûr, aucun artiste ne peut d’ailleurs vivre sans son public. Mais très souvent, l’erreur est d’essayer par tous les moyens de rentrer dans une case prédéfinie : “ Vu que le public écoute davantage PNL / David Guetta / Christine and the Queens, nous devons composer des titres qui s’en inspirent, nous habiller et nous comporter comme eux “.

Il est important de garder un oeil sur les artistes qui rencontrent du succès, sur les principales tendances, mais sachez que les amateurs de la musique indé sont plus ouverts d’esprit que vous le pensez. La plupart sont disposés à écouter une voix sincère, pure, naturelle et avec un style différent.

Soyez vous-même. N’ayez pas honte d’admettre vos faiblesses et vos incertitudes. Mais faîtes-le sans artifice. Soyez-vous même. Soyez naturel!

2. Penser que la promo résoudra tous les problèmes

De nos jours, trop d’artistes abusent du mot “ promo”. Combien de fois avez- vous entendu dire “ Ils ont juste fait une superbe promo / Son manager a juste été très bon en com “ et ainsi de suite.

Il n’y a rien de plus faux. Surtout de nos jours! Le web a créé cette nouvelle forme de dictature que j’appelle la “dictature des internautes”: cette masse incontrôlée d’internautes qui créent et orientent organiquement les nouvelles tendances. Bien sûr, il est important de distribuer ses sorties sur les plateformes, mais le consentement des internautes ne s’achète pas à coup de promo. Encore une fois, soyez naturel… et lisez le point #1.

3. Croire qu’être indépendant c’est tout faire par soi-même

Votre groupe est formé et vous êtes prêts à distribuer votre premier projet? Alors c’est le moment de vous faire aider.

Trop d’artistes sont persuadés d’être talentueux dans tous les domaines : ils endossent la veste de compositeur, d’interprète, de directeur artistique, de producteur, de web développeur, d’assistant promo, etc… C’est une erreur. Si vous devez enregistrer vos morceaux, cherchez un producteur. Si votre budget est limité, demandez à un ami de vous filer un coup de main. Vous faire aider vous permettra d’avoir une vision d’ensemble.

Donc créer un collectif autour de vous et concentrez-vous sur ce que vous savez faire afin de dopez votre créativité.

4. Chercher à signer avec un label à tout prix

Petit rappel : quand vous signez avec un label, concrètement, le label investit sur vous et attend un retour sur investissement. C’est donc une opération commerciale et non du mécénat. Bref, une signature sur un label se mérite.

Donc faites-vous remarquer, jouer en live, soyez actif sur les réseaux, distribuez votre musique sur le plus de plateformes possible (TuneCore vous aidera sûrement à ce niveau).  Si la “dictature des internautes” (cf point 2) vous identifie comme artiste intéressant, vous verrez que les labels vous contacteront. Si par contre vous êtes persuadé d’avoir des morceaux magnifiques mais que tardez à percer, vous pourriez peut-être réfléchir à une carrière d’auteur et/ou de compositeur. C’est un métier intéressant, toujours plus recherché, aux revenus intéressants si vous rentrez dans le monde de l’édition.

5. Jouer le rôle de rock star

Ce point est le résultat des 4 précédents, et c’est la plus grosse erreur que vous pouvez faire. Il y a des clichés dans le monde de la musique qui sont lents à effacer, comme se donner l’image du bad boy/girl pour se différencier des autres.

Allez plutôt à des concerts d’artistes qui vous ressemblent. Soutenez leur musique (donc évitez de ternir la réputation d’autres artistes) et soyez respectueux. Bref, faites tout ce qui contribue à améliorer votre réputation. Vous verrez que si vous ajoutez à ça une musique qui envoie, le succès sera au rendez-vous.

Tags:

Notre playlist

Restez Informé

Inscrivez-vous à Notre Newsletter