PRÉSENTATION DE YOUTUBE MUSIC – LE NOUVEAU SERVICE DE STREAMING DE YOUTUBE

 

YouTube est depuis longtemps la plate-forme incontournable pour toutes les vidéos, que ce soit des séries, de l’actualité, des vidéos musicales, du contenu viral généré par des utilisateurs ou tout ce qui s’y retrouve. Au fil du temps, il est également devenu une destination extrêmement populaire pour la diffusion et la découverte de la musique générale.

Parallèlement, son parent, Google, a créé son propre service de diffusion et de téléchargement, Google Play Music. Les deux entités offrent un accès expansif à la musique, nouvelle et ancienne, et il semble qu’il existe un désir de tout servir aux utilisateurs en un seul endroit.

Maintenant, YouTube a annoncé que son nouveau service de diffusion de musique sera lancé le mardi 22 mai dans cinq marchés – les États-Unis, l’Australie, la Nouvelle-Zélande, le Mexique et la Corée du Sud. YouTube Music sera proposé à la fois comme une application gratuite, prenant en charge la publicité et comme un service d’abonnement payant (YouTube Music Premium).

Si vous suivez la série ‘Monthly Industry Wrap-Up’ de TuneCore, vous savez qu’il y a eu une discussion au sujet d’un nouveau lancement de YouTube, qui était censé s’appeler « YouTube Remix ».

YouTube fait référence à son nouveau service comme « application mobile réinventée et tout nouveau lecteur de bureau conçus pour la musique », avec « des milliers de listes de lecture, les versions officielles de millions de chansons, des albums, des radios d’artiste et plus, en plus des vidéos musicales auxquels les gens s’attendent ».

Les abonnements YouTube Music Premium coûteront 9,99 $/mois à un utilisateur et tout abonné de Google Play Music recevra cette adhésion chaque mois comme faisant partie de son abonnement.

YouTube a assuré aux utilisateurs de Google Play Music que rien ne changera en termes d’accès à l’ensemble de la musique, des téléchargements et des listes de lecture achetés dans l’application.

Qu’est-ce que cela signifie pour les artistes de TuneCore ?

Dans l’ensemble, les artistes de TuneCore, qui ont leurs sorties en ligne sur YouTube et Google Play, n’ont pas besoin de prendre des mesures.

À l’avenir, l’option de diffusion de votre musique sur YouTube Music sera offerte avec tous les partenaires de plateformes sur lesquelles nous distribuons actuellement. Si vous ne l’avez pas déjà fait, l’ajout de vos sorties précédemment distribuées sera gratuit. (Cela était auparavant proposé dans le tableau de bord de distribution de TuneCore comme « YouTube Art Tracks ».)

Ce qui profitera aux artistes indépendants qui utilisent TuneCore pour distribuer leurs nouvelles sorties, c’est l’accent mis par YouTube sur la découverte musicale. En plus d’une fonction de recherche conviviale (comme l’utilisation de paroles et de descriptions de chansons inconnues qu’ils auraient entendues ailleurs), l’écran d’accueil de YouTube Music s’adaptera à l’historique d’écoute, au lieu et aux activités de l’utilisateur :

« À l’aéroport ? Nous recommandons quelque chose de relaxant avant le vol. À l’entrée de la salle de sport ? Nous suggérerons un peu de rythme pour faire battre le cœur. « 

Cela signifie que votre musique a plus de chances d’être découverte par des personnes qui ne recherchent pas nécessairement des chansons par leur nom.

En plus de ça, YouTube Music proposera des milliers de listes de lecture basées sur le genre et l’ambiance, une méthode de découverte et de consommation de la musique qui a plus que prouvé son efficacité dans l’amplification du profil des artistes indépendants qui montent ou qui seraient autrement sous-radar.

Le blog d’Elias Roman (Directeur des Produits – YouTube Music) indique également que YouTube Music sera bientôt disponible en Autriche, au Canada, au Danemark, en France, en Allemagne et dans d’autres pays, et il taquine l’application YouTube Premium qui sera bientôt lancée – allez-y pour en savoir plus.

Comme toujours, les artistes de TuneCore peuvent contacter notre équipe de soutien aux artistes de classe mondiale pour toute autre question.

Présence en ligne / “vie réelle”: comment concilier ces 2 aspects?

[Note de la rédaction : article écrit par Fabrizio Galassi et traduit par Mathieu Rousselot et Giorgia Oliva]

 

En abattant de nombreuses barrières et en réduisant les coûts, la révolution numérique a bouleversé le monde de la musique et mis un coup d’accélérateur aux différentes étapes de la carrière d’un artiste.

Cependant, il ne faut pas oublier que les relations humaines restent à la base de votre ‘stratégie’ : une discussion avec vos fans après un concert, des rencontres physiques sont des éléments importantes, surtout si l’on souhaite passer un cap dans sa carrière.

Voici comment concevoir des initiatives  qui intègrent des éléments ‘en ligne’ et d’autres éléments vécus dans la ‘vie réelle’.

1. Vidéo YouTube / ticket de concert

Après avoir distribué et monétisé votre musique sur YouTube (essayez le service de monétisation YouTube de TuneCore), que pouvez-vous faire pour promouvoir votre vidéo ? Une réponse possible est : grâce à vos concerts.

Si vous optez pour cette méthode, il faut bien réfléchir à la meilleure manière de la mettre en place. Si vous vous adressez à votre fanbase ou des journalistes/blogueurs et vous envoyez uniquement un lien vers votre vidéo, vous aurez un taux d’ouverture très faible, car ils ont l’habitude de recevoir des centaines de liens tous les jours.

Essayez d’établir une relation différente avec votre public sur Internet et encouragez-les à vous rencontrer, par exemple en offrant une place pour votre concert à toute personne qui partage votre vidée.

Résultat : plus de partages, une meilleur implication des fans, un plus grand volume de visionnages vidéo et une augmentation possible du nombre de personnes qui assistent à votre concert.

2. Playlist collaborative / concert maison / merchandising

Partons d’une hypothèse assez évidente : le public ne cherche pas sur Google  » mon nouveau groupe préféré ». Il faut donc se faire remarquer autrement. Le mieux, c’est de se faire repérer grâce à des titres / artistes célèbres qui produisent de la musique similaire à la votre. Ne laissez pas de côté les reprises. Essayez de composer des playlists sur Spotify, Deezer, Apple Music ou Amazon Unlimited. Vous pouvez demander à vos fans quelles sont leurs chansons préférées pour un événement particulier et créer une playlist à partir de ces titres en insérant également votre propres titres. Ensuite, demandez à vos fans à écouter et à partager. Puis, faites le lien entre cette playlist et un concert organisé à domicile si le lieu s’y prête. Toutes les personnes qui ayant écouté/partagé la playlist pourront assister à la représentation. Jouez bien les titres dans le même ordre que celui de la playlist.

Au concert, apportez des du merchandising (essayez le service Merchandinsing de TuneCore), si 20 personnes assistent au concert (rappelez-vous que vous êtes dans un lieu privé), alors ces 20 personnes sont susceptibles de vous acheter quelque chose.

Résultat meilleure implication, contact humain, élargissement de votre fanbase.

3. Utilisez les statistiques de Spotify pour organiser vos concerts.

L’une des caractéristiques les plus intéressantes du service de streaming Spotify est les statistiques de géolocalisation des streams. Si vous avez  » stimulé  » votre public via des playlists (voir point 2), une augmentation du nombre de fans qui vous suivent est fort probable. vous aurez alors une vue d’ensemble de l’endroit où  votre public se trouve. Vous pouvez maintenant utiliser ces informations pour préparer une tournée dans la ville où vous avez obtenu le plus de streams : si vous  planifiez des concerts gratuits, il sera plus facile de faire venir votre public ainsi que la population locale. En ce qui concerne l’organisation de spectacles, vous pouvez choisir des plateformes dédiées telles que Linkaband ou Wantevent.

Sur chaque concert, n’oubliez pas le merchandising et les échanges avec votre communauté, avant et après votre prestation !

Résultat : contacts avec le public, concerts ‘assurés’, vous vous professionnalisez et vous aurez ainsi plus de chances d’attirer les professionnels.

 

Présentation de l’Authentification à Double Facteur

La principale mission des équipes TuneCore est d’aider les artistes indépendants à mettre leur musique en ligne et s’assurer que 100% des royalties leur soient versés. Evidemment, le secteur de la musique digitale évolue au même rythme que celui des domaines de la sécurité et du traitement des données personnelles. C’est donc dans le but de renforcer la sécurité des comptes de notre précieuse communauté TuneCore que nous introduisons le système d’Authentification à Double Facteur.

L’Authentification à Double Facteur devient une solution de plus en plus utilisée sur Internet : notre service de traitement des emails ou notre livreur de repas préféré veulent tous les deux s’assurer que leurs utilisateurs soient les seules à avoir accès à leurs comptes personnels à tout moment.

Ce système donne aux utilisateurs la possibilité de confirmer à la plateforme (dans ce cas, votre Tableau de bord TuneCore) qu’il s’agit bien d’une ouverture de session de la part de l’utilisateur, et cela en recevant un code de vérification en tout simplicité.

Les artistes TuneCore qui profiteront de la Double Authentification auront le choix de recevoir des codes de vérification par SMS ou par appel téléphonique.

« Avant d’expliquer plus en détail notre nouveau système, nous voulons vous préciser au’il s’agit d’un processus dont l’adhésion est facultative pour les artistes TuneCore et que ce n’est pas le résultat d’un piratage ou d’une violation des données. Nous prenons simplement des mesures pour donner à notre communauté de nouvelles options pour pouvoir sécuriser vos comptes. Afin de pouvoir bénéficier de l’Authentification à Double Facteur, connectez-vous à votre compte TuneCore et, une fois sur votre tableau de bord, accédez aux Paramètres du compte. Ici vous trouverez l’option pour activer l’Authentification à Double Facteur et cliquez sur Activer.

Ensuite, vous serez invité à procéder à ces différentes étapes:

  1. Entrer l’adresse e-mail et le mot de passe associés à votre compte TuneCore;
  2. Renseignez votre pays de résidence et votre numéro de téléphone;
  3. Sélectionnez le mode de réception des codes que vous spuhaitez:
    1. SMS
    2. Appel téléphonique

Une fois que vous avez choisi votre mode de réception des codes, TuneCore vous enverra votre premier code à renseigner. Si tout se passe bien, votre compte sera officiellement configuré avec l’Authentification à Double Facteur! Félicitations : vous avez officiellement pris des mesures pour sécuriser votre compte TuneCore.

Comme toujours, si vous avez d’autres questions au sujet de l’Authentification à Double Facteur, veuillez contacter notre équipe Support.

Comment survivre au nouvel algorithme Facebook?

[Note de la rédaction : article écrit par Fabrizio Galassi et traduit par Mathieu Rousselot et  Giorgia Oliva]

 

Le jour 12 janvier 2018 a marqué un tournant historique dans le développement de Facebook. Ce jour là, Mark Zuckerberg a publié un post dans lequel il explique la raison de la modification de l’edgerank, l’algorithme qui définit l’ordre d’apparition des contenus apparaissant sur le fil d’actualités des utilisateurs: “Une de nos priorités pour 2018 sera de faire en sorte que le temps que nous passons tous sur Facebook soit du temps bien utilisé”.

Autrement dit : les contenus publiés provenant des pages pro auront moins de visibilité et, au contraire, les posts publiés par les profils personnels gagneront en visibilité. Si on va plus loin dans le raisonnement, les pages pro devront sponsoriser leur contenu pour augmenter leur visibilité.

Le “temps bien utilisé” de Mark Zuckerberg a pour objectif d’améliorer le rapport entre utilisateurs, mais pas le rapport entre les utilisateurs et les marques/compagnies/services, c’est à dire les pages pro.

Voici 5 astuces pour modifier votre stratégie sur les réseaux sociaux et tirer avantage du nouvel edgerank :

#1. LE VIDÉOS LIVE

Les vidéos live et, plus globalement, tout le contenu ‘vidéo natifs’, c’est-à-dire uploadés directement sur Facebook, continueront à jouir d’une visibilité optimale. En effet, le direct constitue la meilleure méthode pour appliquer le  temps bien utilisé de Zuckerberg.

Une vidéo live peut avoir plusieurs objectifs : divulguer une nouvelle info, partager une nouveauté ou des titres inédits, ou tout simplement communiquer avec ses fans.

Une fois que vous avez décidé le contenu de la vidéo live, communiquez la date et l’heure. Après avoir appuyé sur le bouton rouge, utilisez les 5/10 premières minutes pour discuter avec les fans qui sont déjà en ligne  et laisser le temps à plus de fans pour se connecter.

#2. LES GROUPES

Pensez à un sujet que votre groupe pourrait avoir en commun avec votre public et  faites en le thème d’un groupe Facebook : passion pour un genre musical, un autre centre d’intérêt, etc.

Si vous n’avez toujours pas de fanbase, ne forcez pas la main; en attendant qu’elle se constitue naturellement, concentrez-vous sur ce que vous pouvez apporter à vos fans. Commencez d’abord par vous inscrire sur plusieurs groupes, essayez de trouver des intérêts communs, de participer, de poser des question et surtout de répondre.

Une fois que vous vous êtes fait connaître par les membres du groupe, essayez de communiquer intelligemment autour de votre musique.

Entre-temps continuez de vous poser la question: “quel pourrait être un sujet qui lie ma musique ou mon groupe au public?”

#3. ARRÊTEZ DE VENDRE À TOUT PRIX

Nous ne nous en rendons pas compte, mais nous avons tendance à nous concentrer sur nous-mêmes sur  Facebook. Et, bien sur, le musicien est champion dans cette activité, souvent, il poste des contenus sous le thème : écoutez-moi / regardez-moi / votez pour moi / achetez-moi / etc. Malheureusement, ces exemple ne correspondent pas au concept du “temps bien utilisé”. En effet, les abonnés n’aiment pas se sentir “spammé” par la musique de quelqu’un. Essayez de jouer le rôle du musicien et non celui du promoteur; partagez votre quotidien, montrez vos proches, la musique que vous écoutez, le groupe que vous avez vu la veille; mais aussi les difficultés de la vie d’un musicien. Soyez vous-mêmes et faites moins de publicité.

#4. L’INSTINCT EST PLUS EFFICACE QUE LA PROGRAMMATION

De nombreuses études ont été menées sur le meilleur timing pour publier un post : quel sont le jour et l’heure les plus efficaces pour publier du contenu sur Facebook? On sait s’il vaut mieux publier un statut, un lien, une image ou une vidéo. Cependant, ces études ont été menées sur des domaines classiques, traditionnels, où l’on fait la promotion de services et où l’on vend des produits, ce qui est différent des biens culturels. Donc : n’hésitez pas à publier de façon spontanée. S’il est 2 heures du matin et que vous venez de finir un concert, publiez un post avec toute l’adrénaline que vous avez accumulé. Le lendemain, vous pourrez publier un autre post plus réfléchi en remerciant toutes les personnes venues vous voir.

#5. INTERDICTION D’UTILISER VOTRE PROFIL PERSONNEL!

A la lecture des 4 premiers points,vous vous êtes sûrement dit : “Pour échapper à l’edgerank, il suffit simplement d’utiliser mon profil personnel”. Je vous conseille de ne pas le faire, car votre compte pourrait se faire bloquer. Utilisez votre profil pour partager certains contenus de votre page artiste, mais pour le reste, utilisez votre page artiste pour chatter avec vos amis virtuels, pour participer aux groupes, pour regarder les vidéos live d’autres artistes, pour commenter les statuts et tagguer vos amis ou influenceurs. Utilisez-le pour tout ce qui implique une interaction.

Envie d’intégrer une playlist Spotify? Voici les astuces à suivre

[Note de la rédaction : article écrit par Fabrizio Galassi]

 

Cet article s’adresse à tous ceux qui ne s’appellent pas Ed Sheeran ou Drake et a pour but de vous donner des informations utiles sur l’importance des playlists Spotify dans la cadre de la promotion d’un artiste.

Aujourd’hui, on va se concentrer sur les playlists réalisées par les abonnés. Ces playlists bénéficient de milliers d’écoutes et peuvent vraiment booster la popularité de vos titres.

Les différences entre les playlists créées par les abonnés et les playlists générées par les algorithmes de Spotify sont facilement repérables à l’aide de quelques petites astuces.

-> Voici quelques conseils pour augmenter vos chances d’être inséré dans une playlist créée par les abonnés Spotify.


#1 Bien connaître sa propre musique est fondamental

Ecrire un titre, c’est comme regarder son enfant au spectacle de fin d’année de l’école : il sera certainement très beau et fort, même si au final il ne joue pas si bien.

C’est pour cela qu’il est important de savoir écouter ses propres titres de façon objective afin d’interpréter le style, le genre et le potentiel de votre sortie.

Les amis sont là pour ça : rassemblez les (pendant un dîner au restaurant par exemple), appuyez sur play et laissez vos amis écouter vos titres. Vous pouvez soit leur faire choisir leur musique préférée soit leur demander à quel genre musical ils associent votre musique.

Si vous avez la chance de connaitre quelqu’un qui travaille dans l’industrie musicale vous pouvez aussi lui demander quelques services.

Faites surtout attention à ne pas influencer leurs avis et leurs choix mais notez toutes les informations.

Après cette étape vous aurez identifié : votre titre le plus populaire et votre genre/style de référence.

#2 Recherchez des playlists qui vous ressemblent, le plus souvent possible

Prenez du temps, connectez votre téléphone et commencez à sonder Spotify à la recherche des meilleures playlists: celles qui proposent des titres similaires aux vôtres, les plus populaires également, mais surtout celles qui ont été créées par les abonnés.

Vous pouvez commencer par les playlists de reprises : sans doutes une des meilleures méthodes pour se faire remarquer.

Une des premières playlists qui apparaît est “#Covers” et elle a plus de 86.000 followers, un très gros volume (même si elle est loin des 2.4 millions d’abonnés de la playlist “Acoustic Covers” créée par Spotify).

Comme l’on peut constater “#Covers” a été mise en ligne par Saga Prommeedet. A ce moment, les réseaux sociaux sont d’une grande aide, ils nous permettent de trouver facilement son profil Facebook. On peut ainsi la contacter (en anglais, bien sur) : “Hello Saga, félicitations pour ta playlist #Covers. Avec mon groupe on vient de publier une reprise…” insérez le lien Spotify et votre titre.

Je vous conseille de répéter ceci pour le plus de playlists possible.

#3 Rapprochez-vous des compagnies qui produisent des playlists

Ils existent trois sites qui s’occupent de réaliser des playlists :  Topsify, Filtr e Digster. Les trois ont été rachetées par des majors : Universal (Digster), Sony (Filtr) et Warner (Topsify). Toutefois, il est possible de les contacter à travers leur site officiel pour qu’elles insèrent un de vos titres dans dans leurs playlists, même si vous n’êtes pas en contrat avec ces majors. Bien évidemment, avant de les contacter il faut identifier la playlist qui s’adapte à votre musique.

#4 Etes-vous sûrs d’avoir une bonne e-réputation?

Bien, maintenant vous savez comment contacter les créateurs de playlists. Important : avant de commencer à taper sur votre clavier, assurez-vous que votre image sur internet soit impeccable !

Pourquoi? Dès que votre destinataire ouvrira votre mail, il voudra tout de suite se faire une idée de qui vous êtes, exactement à l’image de votre prise de contact avec Saga Prommeedet, vous vous en souvenez ?

Rappelons les étapes les plus importantes :

  • Site officiel au top (www.NomDeVotreGroupe.fr)
    Il est important que votre site soit bien à jour, c’est encore mieux si on y trouve les liens de redirections sur les plateformes de streaming et un autre lien pour s’inscrire à votre newsletter.
  • Facebook
    C’est souvent le premier résultat qui s’affichera lorsque votre destinataire cherchera votre nom sur Internet : il doit donc être capable de refléter au mieux votre identité et vos réalisations
  • Instagram
    Faites en sorte que votre dernier post ne date pas d’il y a quatre mois : si vous voulez ‘vivre en ligne’ vous devez être actif
  • YouTube
    Organisez bien votre contenu, customisez votre page, créez des playlists et mettez à jour votre vidéo principale.

#5 Ré-investissez vos gains et utilisez les statistiques

L’insertion de votre titre dans une playlist peut vous aider à gagner des milliers de streams, vous pouvez facilement atteindre les 60.000 streams en quelques semaines. Ceci signifierait une rentrée d’argent significative, surtout pour ceux qui utilisent le service Publishing Administration de TuneCore. Vous pouvez utiliser ce petit budget pour impliquer votre public : organiser un concert, offrir le download gratuit d’un live, proposer un goodie à moitié prix, etc…

Un outil très important est les statistiques. Quand vous recevrez les relevés détaillés de Spotify, étudiez-les pour comprendre qui vous écoute et surtout d’où on vous écoute. Si vous remarquez une présence importante de streams dans un pays précis, vous pouvez tenter de contacter les radios locales, les magazines, les sites ou les agences de booking pour organiser une série de concerts.

Si vous avez des suggestions ou expériences à nous raconter, n’hésitez pas à nous laisser un commentaire et rester en contact avec nous!

Les 7 bons conseils pour un artiste avant d’enregistrer en studio

Cet article a été rédigé par Alexandre Bananier, cofondateur du site Rekyou, plateforme de réservation de studio en ligne.  

Préparer son instrument

Il est important de garder en tête que même le meilleur ingénieur du son du monde n’est pas magicien. Une guitare complètement désaccordée reste un instrument qui sonne faux. Pensez toujours à bien accorder votre instrument avant un enregistrement studio, notamment pour les instruments à cordes, que l’on prendra même soin de réaccorder pendant la séance (surtout si les cordes sont neuves).

Connaître son morceau sur le bout des doigts

Autant pour vous, artiste, que pour l’ingénieur du son, il est important de bien connaître son morceau. Dans cette optique, il est très fortement conseillé de répéter intensivement pendant quelques jours afin de savoir précisément comment approcher les diverses parties de sa musique. Les hésitations, telles que la manière de chanter la deuxième phrase du premier refrain, sont à proscrire.

Choisir les morceaux à enregistrer

Comme vu dans le point précédent, avant d’enregistrer en studio, il est nécessaire d’avoir listé les morceaux à enregistrer… dans l’ordre !

Il est préférable de commencer par le morceau avec lequel on est le plus à l’aise. Un enregistrement en studio peut-être un peu déstabilisant pour la première fois puisque les conditions de jeu sont différentes. Alors autant mettre toutes ses chances de votre côté.

L’échauffement… Au studio d’enregistrement

Ce conseil pourrait paraître banal. Il fait cependant toute la différence au niveau de la fluidité du jeu et donc de la productivité au studio d’enregistrement. Si vous avez déjà joué sur scène, vous avez probablement constaté que l’on est toujours plus « dans l’ambiance » après quelques morceaux joués. Tout comme le live, il est nécessaire de s’échauffer avant de déclencher l’enregistrement. Cela sous-entend que vous allez devoir jouer quelques fois les morceaux de votre liste juste avant d’enregistrer.

Organiser son temps

Vous allez devoir estimer le temps nécessaire pour chaque morceau. N’hésitez pas à donner un peu de mou, on a souvent tendance à sous-estimer le temps passé au studio pour un enregistrement… Surtout lorsque c’est la première fois ! Cette étape est importante : quoi de plus frustrant que de devoir interrompre la séance avant d’avoir fini, faute de temps ?

S’entraîner à jouer au métronome

Jouer bien synchronisé au métronome permet à l’ingénieur du son d’effectuer l’édition de manière précise. Dans certains cas, c’est aussi le seul moyen pour permettre à un compositeur de réarranger votre composition grâce à la musique assistée par ordinateur. Vous l’aurez compris, il va falloir vous entraîner à jouer dans les temps de manière précise. Ici, deux options sont possibles : seul le batteur va jouer au métronome et les autres musiciens suivront, soit tout le monde joue au métronome.

Être en forme et bien réveillé

Il est important que l’artiste ou bien le groupe soient en forme ! Exit la fête alcoolisée jusqu’à 5h du matin la veille, arriver en pleine forme au studio d’enregistrement est une nécessité absolue.

En toute évidence, ce conseil s’applique encore plus pour les chanteurs et chanteuses dont l’instrument est la voix.

Enfin, après avoir passé en revue les 7 bons conseils pour un artiste avant d’enregistrer en studio, on aimerait vous communiquer l’ultime conseil : profitez de votre session enregistrement, amusez-vous et profitez de cette expérience qui sera sans aucun doute très enrichissante !
Réservez en ligne votre session sur Rekyou