FOCUS ARTIST : Lysistrata, vainqueur du prix Ricard SA Live Music 2017

Propos recueillis par Mathieu Rousselot, Brand Manager France

 

Lysistrata a remporté le tremplin Ricard SA Live Music en 2017. Charles Féraud, leur manager, nous explique les étapes clés de la carrière du groupe et ce que leur a apporté ce prix prestigieux.

1. Bonjour, peux-tu te présenter et nous parler de ce que tu fais ?

Je m’appelle Charles, je suis tourneur depuis cinq ans et manager de Lysistrata depuis un an.

Mon travail est de proposer et vendre des groupes de musique à des salles, festivals ou tout autre organisateur. C’est aussi accompagner de jeunes projets dans leur développement en France et dans d’autres pays.

Le but premier est de faire en sorte que mes groupes deviennent professionnels (intermittents) et les conseiller au mieux sur tout le reste (recherche de partenaires, choix artistiques, stratégie…)

2. Peux-tu nous dire deux mots sur Lysistrata ?

Je les ai découvert grâce à Blandine Tissot-Rosset qui gérait un lieu culturel dans un petit village nommé Vénérand (Poitou-Charente) et que je ne remercierai jamais assez. Je les ai écoutais deux minutes et j’ai pris une grosse claque, je suis ensuite allé les voir en live et j’ai décidé de m’engager avec eux (et eux réciproquement) il y a un an.

3. Comment s’est passée l’inscription et le processus de sélection jusqu’à la finale ?

Le groupe s’y est inscrit en novembre 2016 il me semble. Ils ont été retenus dans le Top 100 grâce au vote du public (ce qui ne sera plus le cas pour le prochain prix) puis dans le top 10 sélectionné par un jury. Chacun des dix retenus a ensuite été filmé et interviewé par l’équipe Ricard SA Live puis le jury a retenu un seul groupe.

4. Qu’à représenté l’apport du prix Ricard dans la carrière de Lysistrata ?

Le prix est tombé pile poil quand Lysistrata a commencé à se faire connaître auprès du secteur musical (avec leur concert aux Transmusicales de Rennes en décembre 2016) donc au bon moment.

Il a été un accélérateur grâce aux cours au Studio des Variétés à Paris (cours de chant), aux modules dispensés par l’Irma (management, label, édition…), à l’enregistrement complet d’un Ep et à sa promotion, à la réalisation de quatre vidéos et enfin aux dates de tournée.

Au delà de tout ça, je veux préciser aussi que toute l’équipe de ce prix est vraiment au top. Ce sont des personnes (Adrien, Séverin, Rod, Romain,…) qui portent le projet avec passion et un réel professionnalisme, ça a vraiment été un plaisir de travailler avec eux.

5. Quelles sont les prochaines étapes pour Lysistrata ?

Nous sommes en ce moment sur la sortie du premier album The Thread (20 octobre 2017), sur la tournée 2017/2018 qui accompagnera cette sortie et sur des dates de plus en plus fréquentes à l’export (Canada, Nouvelle Calédonie, Japon, Allemagne,….).
Les trois membres du groupe sont aussi intermittents depuis cet été.

6. Quels conseils donnerais-tu à un artiste qui débute sur TuneCore par rapport au prix Ricard ? Comment savoir si on est prêt pour s’inscrire ? Comment maximiser ses chances d’être retenu ?

Déjà, être en accord avec l’idée du sponsoring et mécénat dans la musique, c’est quelque chose qui n’est pas « culturellement » intégré et approuvé en France mais plus dans les pays anglo-saxons où des marques apportent leur soutien au secteur musical.

Être aussi dans une phase de développement assez poussé, que le groupe maîtrise bien son propos musical et qu’il soit bon en live.

Le fait qu’il n’y ait plus le vote du public dans la phase de sélection est aussi une grosse nouveauté, ça va demander au jury d’être encore plus attentif.

  • Alaamane Diop

    Bonne initiative. Nous encadrons un artiste Camerounais et aimerions bien l’inscrire. Que faut-il pour le faire?