10 Mythes qui Vous Empêchent de Percer dans la Musique

Cet article a été rédigé par Guillaume de Marketing Musical. Guillaume est un expert en promotion et en stratégie pour les artistes indépendants.

Quand on est musicien et que l’on souhaite percer dans l’industrie musicale et devenir professionnel, on entend toutes sortes de conseils et d’opinions à ce sujet. Malheureusement, beaucoup ne devraient pas être suivis et peuvent ralentir votre progression.

Vous souhaitez vraiment accélérer votre carrière musicale ? Arrêtez de croire ces mythes qui empoisonnent l’industrie.

1. Les télé-crochets sont la seule manière de réussir

À vrai dire, c’est certainement une des pires méthodes au monde pour percer dans la musique. Et pour cause, il s’agit là d’émissions de divertissement. La visibilité que vous pouvez gagner en participant à ce type de concours est immensément éphémère. Faites vous-même le test : hormis les vainqueurs, de combien de participants d’émissions de télé-crochet entendez-vous toujours parler ?

Si vous avez de la chance, vous pouvez utiliser cette opportunité et ce momentum pour construire votre carrière et votre communauté. Mais dans la plupart des cas, il ne s’agit pas d’une fin en soi et ne devrait donc pas être une vocation.

2. La priorité pour un musicien émergent est de s’entourer d’un label et d’un manager

Personne ne voudra de vous si vous ne connaissez pas déjà un certain succès et que votre communauté de fans n’est pas déjà un minimum conséquente. Aujourd’hui, l’industrie musicale cherche du retour sur investissement quasiment immédiat. Si vous ne développez pas vous-même votre potentiel alors vous n’avez aucune chance.

Pour cela, il faut réfléchir à votre musique, à votre équipe, à votre présence en ligne, à vos concerts, à votre stratégie, à votre branding, etc. Toutes ces choses se passent bien avant une quelconque signature avec un partenaire professionnel.

3. Il suffit de signer avec un label

Saviez-vous que la grande majorité des projets musicaux qui signent en label échouent tôt ou tard ? Malgré la signature, ils n’arrivent pas à générer assez de cash pour rembourser leur avance et finissent par quitter le label en question. Et pour cause, signer avec un label est bien plus risqué que d’avancer en indépendant. D’autant plus que la signature n’offre aucune garantie, mise à part celle de ne plus être en contrôle de votre musique et de votre chiffre d’affaires.

Après tout, le but premier d’un label est de générer des profits grâce à l’artiste et non pour l’artiste. Bien sûr, un bon label vous permettrait de gagner en force de frappe et en notoriété très rapidement. Mais il est important de savoir dans quoi on s’engage. Le label est un outil à envisager pour atteindre vos objectifs, mais il ne s’agit pas d’un objectif de carrière en soi.

4. Plus personne n’achète de musique, même plus les fans

La vérité est que les vrais fans achètent encore et toujours ce que leurs artistes préférés leur proposent. Mais l’ancien modèle du marché de la musique qui consistait uniquement à vendre de la musique est effectivement en déclin.

Aujourd’hui, si vous souhaitez vendre à vos fans vous devez comprendre comment faire marcher un business musical et réfléchir tel un vrai entrepreneur en créant des expériences et des offres que veulent vraiment vos fans. Vous n’irez pas bien loin avec quelques streams sur Spotify ou quelques ventes sur Bandcamp ou iTunes.

5. Il faut vivre dans une grande ville pour se faire connaître

Le fait est que la ville dans laquelle vous êtes basé ne détermine en rien votre réussite dans l’industrie. Surtout à l’heure d’Internet, de Facebook, de Twitter, d’Instagram, de YouTube et des emails.

Peu importe où vous vivez, ce sont vos actions qui déterminent la progression de votre carrière musicale. C’est à vous de créer et de saisir les bonnes opportunités en fonction de ce qui est réellement à votre disposition. Et avec le web, les possibilités sont déjà quasiment infinies.

6. Le talent est tout ce qui importe

Vous pouvez faire la meilleure musique au monde ou mettre en place le concert le plus extraordinaire de l’année, si vous ne savez pas promouvoir votre produit alors personne ne l’achètera.

Et ce n’est pas avec une publication ou un événement Facebook que vous allez résoudre cela. Avant de penser à la vente du fruit de votre labeur, vous devez réfléchir à l’acquisition et à la fidélisation de vos fans. Sinon à qui allez-vous vendre votre art ?

Bien sûr, le talent et la musique comptent pour beaucoup dans l’équation finale. Mais sans promotion vous n’irez nulle part, surtout dans un marché musical déjà hyper-saturé. Vous avez besoin de soigner votre image de marque et de développer votre marketing et votre présence en ligne. Vous devez investir votre temps et votre énergie dans votre promo, si vous voulez avoir la chance de vous professionnaliser grâce à votre talent.

7. Il faut avoir des millions de fans pour vivre de sa musique

Si vous pensez qu’il vous faut autant de fans que Beyoncé, U2 ou Taylor Swift pour vivre confortablement de votre musique, alors ça va être compliqué. La bonne nouvelle, c’est que le nombre de fans ne définit pas le succès d’un artiste. La gloire et la notoriété ne sont en rien des conditions requises pour la fidélisation et la monétisation de votre fanbase.

Des milliers de musiciens gagnent leur vie grâce à leur musique, alors qu’ils n’ont que quelques centaines ou milliers de fans. À vrai dire, la grande majorité des artistes qui gagnent bien leur vie grâce à leur business musical sont totalement inconnus du grand public. Ainsi, à vous de voir ce que vous recherchez vraiment : la célébrité ou la professionnalisation ?

8. Il faut être jeune pour réussir

La réalité est que l’âge importe très peu pour la plupart des acteurs de l’industrie musicale. Et pour cause, dans tous les secteurs de celle-ci, vous trouverez des musiciens et des professionnels de plus de 30 ans, 40 ans, 50 ans ou même 60 ans. Vous pensez que cela ne s’applique pas à vous, car vous faites de la musique destinée à un public jeune ? Sachez que David Guetta aura bientôt la cinquantaine et Madonna la soixantaine. La musique importe plus que votre date de naissance.

Votre âge ne sera jamais un problème, à moins que vous vous focalisiez dessus. Comme dans n’importe quelle industrie, du moment que vous offrez de la valeur à votre audience, vous pouvez réussir.

9. Il faut avoir un réseau énorme pour percer

Votre réseau ne sert à rien, si vous ne suscitez pas d’intérêt. Vous pouvez connaître du monde dans des majors ou de grands médias, absolument rien ne se produira si vous n’avez pas plus de valeur à offrir que le musicien moyen et que vous manquez de notoriété dans l’industrie. Vos contacts sont totalement inutiles, si vous ne savez pas comment les intéresser.

Il faut donc commencer par créer du mouvement autour de votre projet musical plutôt que de réfléchir d’ores et déjà en termes de networking et de réseau. Chaque chose en son temps.

10. Il faut un budget conséquent à investir dans sa carrière

Bien sûr, l’argent peut vous aider à accomplir bien des choses dans l’industrie musicale. Cependant, et c’est d’autant plus vrai de nos jours, il y a énormément de manières de construire votre marque et d’acquérir des fans potentiels ciblés sans dépenser le moindre euro. Par exemple :

  • Optimisez et maximisez votre présence en ligne et vos réseaux sociaux
  • Contactez des influenceurs dans votre niche musicale
  • Faites des concerts en ligne
  • Soyez proche de votre communauté afin d’encourager l’engagement et le bouche-à-oreille
  • Agrandissez votre réseau et faîtes-vous connaître dans votre niche musicale

Si vous faites tout cela en vous assurant de renvoyer une image professionnelle, alors vous gagnerez forcément en visibilité. Et le jour où vous pourrez investir dans votre projet musical, vos résultats seront décuplés.