INTERVIEW : Maguelone Bonnaud, rédactrice en chef adjointe en charge de la culture et de la télévision du Parisien

Propos recueillis par Mathieu Rousselot, Brand Manager France

1) Qui êtes-vous et quel est votre rôle au Parisien ?

Maguelone Bonnaud, rédactrice en chef adjointe en charge de la culture et de la télévision. Chef d’orchestre des Etoiles.

2) Qu’est-ce que l’opération Les Etoiles ?

Les Etoiles, créées en 2013, sont des prix annuels du « Parisien » « Aujourd’hui en France » dans les domaines de la culture (cinéma, théâtre, musique, littérature, BD…) et de la télévision (personnalités, séries, divertissement, magazine…) Ces coups de cœur décernés par des experts de la rédaction sont remis dans le cadre d’une soirée musicale, spectaculaire et festive baptisée « Les Etoiles ». Il y a déjà eu 4 éditions, les 2 premières à la Bellevilloise, la 3ème au Cabaret sauvage et la dernière au Barrio latino

3) Qu’est-ce que l’Etoile espoir ?

A l’occasion du cinquième anniversaire des Etoiles du Parisien, la rédaction lance un tremplin musical destiné à faire émerger de jeunes talents et à les aider à développer leur carrière. La sélection, réalisée à partir des candidatures déposées sur le site de crowdfunding KissKissBankBank se déroulera en quatre étapes : trois tremplins (juillet, septembre et novembre) où nos favoris joueront en live permettront de retenir 3 lauréats. La finale aura lieu en décembre, dix jours avant la cérémonie des Etoiles, qui intronisera l’Etoile espoir.

4) Est-ce ouvert à tous les artistes indépendants? Quelles sont les conditions d’inscription ?

Le tremplin est ouvert à tous les musiciens âgés de plus de 16 ans, quelle que soit leur genre musical. Un éclectisme à l’image de celui du Parisien, qui traite aussi bien la variété que le rock, le rap, l’electro ou le folk.

5) Sur quels critères est basée la sélection ?

L’inventivité, la singularité, la qualité de composition, la qualité des textes le cas échéant, la prestation scénique pendant les tremplins… et, à l’image de notre journal, la conjugaison de l’accessibilité et de la qualité.

6) Quelle est la dotation pour le vainqueur ?

  • Une mise en avant sur l’ensemble des supports du Parisien (journal, site internet, réseaux sociaux) et un relai sur nos sites partenaires , KKBB, Gibson, Tunecore.
  • Un accompagnement pour développer sa carrière : coaching personnalisé Tunecore/ Believe, mise en relation avec des professionnels de la musique, création de votre site web…
  • Le pressage de 300 vinyles 12’’ par Squeezer
  • La distribution gratuite de sa musique sur les sites de streaming par Tunecore pour 5 ans
  • Pour le lauréat de chaque tremplin :

o   1000€ sur la collecte KissKissBankBank

o   1 micro Neat

o   1 casque KRK KNS 8400

Pour le grand gagnant : le titre d’Etoile espoir du Parisien décerné lors de la soirée des Etoiles.

7) Quelles sont, plus généralement, les actions du Parisien envers les artistes indépendants ?

Certes, notre journal parle avant tout des artistes qui ont déjà des maisons de disques. Mais il met régulièrement en avant des musiciens qui commencent à faire parler d’eux, à buzzer sur le web, comme ce fut le cas, à leurs débuts, avec Fauve, Christine and The Queens ou Le Prince Miiaou

 

Pour vous inscrire au tremplin ‘Etoile Espoir’, c’est ici : http://www.leparisien.fr/l-etoile-espoir-2017/

 

Comment obtenir des streams garantis sur Deezer et accroître sa fanbase?

TuneCore est fier d’annoncer un nouveau partenariat avec Feature FM, un service pour aider les artistes indépendants à obtenir plus de streams et de playlists sur Deezer.

On vous explique tout ci-dessous, et vous partage les résultats d’un test fait avec 100$ pour un artiste TuneCore.

Qu’est-ce que Feature FM ?

Feature FM est parti d’un constat très simple : des millions de personnes doivent écouter des publicités sur les offres gratuites des sites de streaming. Par ailleurs, des milliers d’artistes indépendants n’arrivent pas à se faire découvrir auprès de ces utilisateurs.

Comment concilier ceci ?

L’idée est toute aussi simple que révolutionnaire : pourquoi ne pas remplacer ces publicités par de la musique et faire découvrir des artistes émergents à la place ? De la musique ciblée, qui a, d’une part, un intérêt pour les artistes qui souhaitent se faire découvrir, dans le monde entier, et d’autre part, un intérêt pour les utilisateurs des plateformes de streaming qui transforment une expérience désagréable (écouter des publicités) par une découverte de nouveaux artistes.

Feature FM est né de cette idée géniale développée par deux frères : Lior & Zohar Aharoni, en suivant ces 3 principes fondamentaux :

– Tous les artistes doivent avoir un accès équitable à cette audience.

– Les artistes talentueux méritent d’être découverts

– Les artistes doivent pouvoir vivre de leur passion.

Tous ces principes sont l’ADN même de TuneCore.

C’est la raison pour laquelle nous avons décidé de signer un partenariat avec Feature FM afin de pouvoir proposer ce service original à nos artistes.

Comment ça fonctionne ?

Pendant 3 ans, Feature FM a développé son service avec une équipe d’experts en big data, en découverte de contenu et en recommandation éditoriale. Ils ont développé des algorithmes capables de jouer le bon titre au bon moment, et surtout de le faire découvrir à une audience ciblée et adaptée. Par ailleurs, ils ont développé un site donnant accès à de nombreuses données analytiques sur le contexte d’écoute, le sexe, la géographie, le taux d’engagement, etc.

En parallèle, Feature FM a signé des partenariats avec des services de streaming comme Deezer ou 8 Tracks, mais également sur des sites de découvertes musicales comme BuzzBands, PopMatters, Metal Injection ou Fist In The Air.

Le résultat est révolutionnaire : en prenant une campagne sur Feature FM, un artiste peut obtenir des passages garantis sur Deezer (sur des playlists, albums, etc.) ou des mises en avant sur des sites musicaux influents.

Est-ce que ça marche réellement ?

Nous avons testé ce service avec l’artiste Voyov sur son titre ‘On s’emmène avec toi’ distribué par TuneCore, en partant sur un budget de 100$ sur la plateforme Deezer.

Les résultats sont impressionnants.

Le site est simple, ergonomique et intuitif. Il se base sur l’API de Deezer, donc si vous êtes disponible sur cette plateforme, vous trouvez votre nom d’artiste rapidement.

Vous indiquez votre genre musical, des artistes similaires, les pays sur lesquels vous souhaitez que votre titre soit streamé.

Vous indiquez ensuite le montant de la campagne que vous souhaitez réaliser sur la plateforme choisie, le début et la fin de la campagne. Et Feature FM vous indique le nombre de streams que vous devriez obtenir.

Une fois les éléments validés, vous réglez le montant de la campagne.

Puis votre campagne doit être validée par Feature FM qui se réserve le droit d’accepter ou de refuser une campagne (si la campagne est refusée, votre compte n’est pas débité). Une fois acceptée, votre campagne est programmée et démarre le jour J.

Votre titre est alors intégré sur Deezer à la place des publicités existantes. Il peut-être streamé, mis en favori, ajouté à des playlists, etc. exactement comme un titre normal. Si l’utilisateur écoute moins de 30sec du titre, alors le titre n’est pas décompté du volume de streams de votre campagne, vous ne payez donc pas.

Vous suivez au jour le jour votre campagne et vous avez accès, de manière très simple et intuitive, à de nombreuses données :

– le nombre de streams sponsorisés

– le total des engagements (ajout sur des playlists, page album visitées, page artiste visitées)

– l’appareil sur lequel le stream a été fait (mobile iOS ou Android, PC)

– le nombre de fois où le titre a été passé

– l’âge des utilisateurs ayant streamé le titre, le sexe

– le pays de l’utilisateur, et la répartition sur chaque pays.

« Feature FM m’a permis de faire plus de 5000 streams sur Deezer, mais encore plus intéressant, mon titre a été ajouté sur plus de 100 playlists ! »

– Voyov

Bilan après une semaine d’utilisation.

Le concept de Feature FM est tout simplement révolutionnaire pour les artistes indépendants. Ils peuvent désormais avoir accès à des millions d’utilisateurs, en quelques clics, pour une somme très raisonnable. Ils peuvent accroître leur fanbase et se faire découvrir par des vrais fans de musique, partout dans le monde, en affinant les critères de manière très précise.

Les artistes peuvent aussi accéder à des données très utiles pour faire avancer leur carrière : Où sont basés mes fans ? Quel est l’âge moyen de ma fanbase ? Est-ce que mon titre est efficace, est-ce qu’il est ajouté dans des playlists ? Etc.

Nous avons été bluffés par ce nouveau service et nous sommes fiers de pouvoir vous le proposer !

Voici les différents packages proposés par Feature FM :  

Pour le tester, c’est ici !

Exclusivité pour les artistes TuneCore : 10$ offerts pour toute campagne.

INTERVIEW : Julia Babando, responsable du tremplin Columbus Artistes & Co

Propos recueillis par Mathieu Rousselot, Brand Manager France

1) Pouvez-vous nous parler un peu de vous et du réseau Columbus Café ?

Je suis Julia Babando, j’ai intégré Columbus Café en janvier 2016 en tant que chef de projet et je suis en charge du tremplin Columbus Artistes & Co.

Columbus Café est une enseigne française de Coffee Shops. Nos clients viennent entre amis, en famille, entre collègues ou même seuls. Les gens aiment retrouver l’ambiance conviviale… et nos délicieux produits évidemment !

Nous sommes en constante progression avec plus de 130 points de vente situés partout en France.

Cela représente des milliers d’oreilles chaque jour qui écoutent notre radio lors de leur visite !

2) Qu’est-ce que le Columbus Artistes & Co ?

Columbus Artistes & Co c’est l’événement qui a été lancé par Columbus Café en 2016, un véritable laboratoire créatif et tremplin artistique à destination de ses clients et pour tous ceux qui possèdent une passion ou un talent caché. Columbus Artistes & Co est né d’un constat simple : de nombreux talents se cachent dans nos régions sans avoir les moyens de se révéler. Nous avons donc décidé́ de lancer un tremplin pour offrir de la visibilité́ aux artistes en herbe, en leur prêtant ses murs pour exposer, sa radio pour être écouté et ses objets collectors à designer. Proposer un terrain d’expression pour toutes les passions, voilà l’objectif de Columbus Artistes & Co.

3) Tous les artistes indépendants peuvent participer ? Quelles sont les conditions ?

Tout le monde peut participer au tremplin : les groupes de musique, solistes, chanteurs, amateurs ou un peu plus confirmés, mais surtout les passionnés de musique qui souhaitent faire découvrir leur univers musical. Columbus Café leur prête sa radio !

Le projet est ouvert à toute personne vivant en France métropolitaine et DOM-TOM, il faut avoir 16 ans au moins à la date de participation, toute personne en dessous de 18 ans devra fournir une autorisation de ses parents/représentants légaux.

4) Comment se passe la sélection ?

Chaque mois, les candidats soumettent leurs fichiers audios via le site internet www.columbus-artistes.com, catégorie Musique. Une fois le dossier réceptionné, une présélection est faite par un directeur artistique (Radioshop) qui sélectionne 3 artistes.
Les 3 artistes s’affrontent et mobilisent leurs communautés pour obtenir un maximum de votes durant 15 jours. Le 1er de chaque mois l’artiste/groupe qui aura récolté le plus de votes sera désigné grand gagnant du mois.

5) Que gagne le vainqueur de la catégorie musique ?

Les artistes ont la chance d’être écouté par des milliers d’oreilles, et gagnent ainsi un nouveau public ! En effet, le titre gagnant est diffusé en podcast pendant 1 mois sur le site internet, les réseaux sociaux et dans les 130 boutiques Columbus Café & Co de France.

Ce tremplin permet de gagner en notoriété et de profiter de la visibilité qu’offre Columbus Artistes & Co et Columbus Café & Co via le site internet et les réseaux sociaux.

Nous travaillons avec deux agences de presse, l’une sur le régional et l’autre sur le national, chaque mois des communiqués de presse sont envoyés à différentes agences et journalistes partout en France, le but est de faire connaitre les artistes.

6) Avez-vous des exemples d’artistes qui se sont fait découvrir grâce au concours Columbus Artistes & Co ?

Nous n’avons pas encore eu l’opportunité de mesurer les retombées concernant les artistes participants, mais nous mettons tout en œuvre pour mettre les gagnants et finalistes en avant, nous travaillons avec une agence de presse nationale et une agence de presse régionale, qui communique chaque mois sur les artistes.

Quel est le rôle de l’éditeur ?

Cet article a été rédigé par Daniel Findikian, Directeur de l’EMIC Paris, Ecole de Management des Industries Musicales

Le métier de l’éditeur est centré sur l’œuvre.

Le métier d’éditeur musical (publishing en anglais) est souvent méconnu du grand public.

Si on connaît une chanson souvent par son interprète, et celui-ci n’est pas forcément toujours l’auteur et le compositeur de cette chanson. De nombreux créateurs –auteurs et compositeurs – n’interprètent pas leurs œuvres.

L’éditeur détient le droit de fabriquer ou faire fabriquer en nombre l’œuvre. Si pendant longtemps son rôle consistait à fabriquer la partition, œuvre en temps qu’édition graphique, son rôle a changé et il intervient désormais comme conseiller de carrière, un directeur artistique et un appui financier.

L’éditeur représente l’auteur et le compositeur.

L’éditeur a pour mission de développer la carrière discographique de son auteur/compositeur et ainsi lui trouver, s’il est également interprète, un label (financement de maquettes, répétitions etc.) ou financer une partie de son album. Il est également son partenaire pour le développement de sa carrière scénique auprès du producteur de spectacle (participation au financement de la tournée). Il gère et accroit la notoriété des œuvres de son auteur en plaçant ses œuvres dans les différents secteurs audiovisuels (films, publicité, jeu vidéo etc.) ou sur d’autre supports (placement de chanson auprès d’artiste interprète par exemple). Enfin il construit la carrière de son auteur à l’international, notamment en lui trouvant un sous-éditeur à l’étranger.

L’auteur et son éditeur sont liés par un contrat d’édition musicale et un contrat de cession qui régissent leur collaboration.

L’interview d’un jeune directeur artistique dans le pôle édition musicale d’Universal vous permettra d’avoir un éclairage sur le métier de directeur artistique au sein des éditions musicales ici  Directeur Artistique

Je suis un jeune artiste, jeune groupe qui écrit ses chansons, ai-je besoin d’un éditeur ?  

Lorsque votre titre passe à la radio, quand il est joué en concert, votre œuvre génère des droits. Lorsque ce même titre est téléchargé ou streamé, il génère de nouveau des droits, que vous pouvez capter si vous avez un éditeur et que vous avez fait toutes les démarches auprès de la SACEM. Un jeune artiste qui n’a pas encore d’éditeur peut passer par des services de collecte comme TuneCore

Aujourd’hui plus qu’hier l’auteur est seul, il ne peut convaincre tout seul une industrie de plus en plus atomisée, il ne peut convaincre seul des centaines de différents partenaires de placer ses oeuvres, il ne peut collecter ses droits sur des plateformes de distribution numérique de plus en plus sophistiquées, s’il veut développer sa carrière, il a donc besoin d’un partenaire : l’éditeur et la société de gestion SACEM.

TUNECORE LANCE ‘LES RENCONTRES INDÉS’

TuneCore part à la rencontre des artistes et acteurs culturels indépendants

Cher artiste TuneCore, nous sommes ravis de vous annoncer le lancement du programme ‘Les Rencontres Indés’, organisé en collaboration avec Scènes Locales. Avec pour objectif d’aller à votre rencontre pour mieux comprendre vos besoins, l’équipe TuneCore se rendra dans les principales villes en France pour organiser des ateliers, avec la participation d’experts de l’industrie musicale, dans un but pédagogique et pour partager les bonnes pratiques pour développer votre carrière.

Après des dates à Annecy le 9 mars et Marseille le 18 avril et Nantes le 9 mai 2017, nous sommes heureux d’annoncer deux nouvelles dates :

– à Lyon le 31 mai 2017, à Grim Edif

– à Paris le 15 juin 2017, à FGO-Barbara

Le tour continuera ensuite dans le reste de la France. Les dates et détails de chaque évènement de ce tour seront disponibles sur cette page.

À chaque rencontre, TuneCore et Scènes Locales inviteront des professionnels issus de l’industrie musicale, spécialisés dans des domaines ayant un lien direct avec les problématiques rencontrées par les acteurs culturels locaux : booking, production, marketing, distribution, gestion des réseaux sociaux, etc. Ils échangeront sur les meilleures pratiques à suivre pour les artistes indépendants, leur donneront des conseils sur leur domaine d’expertise. Chaque date sera organisée dans un lieu culturel local. Cet évènement gratuit sera clôturé par un live acoustique d’un artiste local.

Vous souhaitez nous rencontrer ? Rien de plus simple : publiez dans les commentaires ci-dessous votre ville et nous essaierons de l’inclure au programme !

 

###

LES RENCONTRES INDÉS À LYON

Lieu & date : Lyon – Grim Edif / 31 mai 2017 à 17h00

Inscription gratuite Eventbrite, cliquez ici (dans la limite des places disponibles)

Les experts présents :

Pour TuneCore : Mathieu Rousselot, Brand Manager France. Après avoir travaillé chez Wagram, IDOL, puis chez Deezer, Mathieu est désormais en charge du développement de TuneCore sur les pays francophones. Il vous donnera des conseils sur la distribution digitale et tous les sujets qui y sont rattachés (plateformes digitales, labels, modèles de distribution, rémunération, etc.)

Pour Scènes Locales : Will Lanthier, fondateur. Will est un spécialiste de la relation artiste et le développement de carrière, il est l’interlocuteur privilégié pour tout ce qui concerne la présence des artistes indépendants sur leur scène locale, et comment passer au niveau supérieur.

Pour Believe Digital : Jean-Christophe Mercier, responsable labels distribués. Après s’être occupé des labels Mute et DFA chez EMI, Jean-Christophe a ensuite dirigé le département Distribution chez Wagram Music, avant de rejoindre Believe Digital où il travaille aujourd’hui en tant que Directeur de la distribution. Quels sont les avantages d’un label par rapport à une distribution DIY ? Ai-je besoin d’un manager ? Quelles sont les dernières évolutions et les stratégies à adopter sur le physique et le digital pour un artiste indépendant ? Jean-Christophe vous dit tout !

Pour IDeal Rights : Laurent Bonin, fondateur. Après avoir dirigé les Editions Raoul Breton (publishing, production et développement de carrières), Laurent fonde sa propre structure en 2015 : IDeal Rights. IDeal Rights gère tous les aspects juridiques et administratifs & financiers pour des artistes indépendants. Quelles sont les bonnes pratiques pour pouvoir gérer sa carrière en tant qu’artistes indépendants ? Quelles sont les erreurs à éviter ? Laurent vous donne les bons conseils sur ces sujets fondamentaux.

Pour Grim Edif : Nicolas Devernay, directeur. Nicolas présentera les formations proposées dans les secteurs du spectacle et de l’événementiel et répondra aux questions que se posent les musiciens. Précurseur de l’accompagnement de musiciens avec le projet « 12 plages pour l’Europe » en 1986, depuis le GRIM EDIF propose des formations initiales et continues dans les domaines technico-artistiques son, lumière, vidéo ; de la sécurité et de la régie générale (gestion et organisation d’événements). Comment gérer au mieux les aspects techniques de son live (son, lumière, captation et mapping vidéo, plateau) ? Est-il possible de gérer cette partie soi-même ?

L’artiste Karine Zarka viendra se produire en live acoustique!

 

###

LES RENCONTRES INDÉS À PARIS

Lieu & date : Paris – FGO-Barbara / 15 juin mai 2017 à 17h00

Inscription gratuite Eventbrite, cliquez ici (dans la limite des places disponibles)

Les experts présents :

Pour TuneCore : Mathieu Rousselot, Brand Manager France. Après avoir travaillé chez Wagram, IDOL, puis chez Deezer, Mathieu est désormais en charge du développement de TuneCore sur les pays francophones. Il vous donnera des conseils sur la distribution digitale et tous les sujets qui y sont rattachés (plateformes digitales, labels, modèles de distribution, rémunération, etc.)

Pour Scènes Locales : Will Lanthier, fondateur. Will est un spécialiste de la relation artiste et le développement de carrière, il est l’interlocuteur privilégié pour tout ce qui concerne la présence des artistes indépendants sur leur scène locale, et comment passer au niveau supérieur.

Pour FGO-Barbara : Sylvain Mignot, responsable de l’accompagnement. FGO-Barbara a pour mission principale l’accompagnement des artistes indés. Sayem, vous fera part de son expérience tant à travers ses fonctions à FGO-Barbara, mais aussi en tant qu’artiste, manager (Molécule, Sônge, Canine, Torb), et producteur afin de définir le positionnement de projet, comment le réfléchir et le mettre en œuvre! Comment bénéficier des différents programmes d’accompagnement ? Comment maximiser le potentiel de son projet ? Comment être programmé au FGO-Barbara ? Sayem vous donne les réponses !

Pour YouTube : Solène Lory, responsable des partenariats musique, YouTube & Google Play Music. Fort de son expertise acquise depuis plusieurs années dans le digital et l’industrie musicale, Solène répondra à toutes vos questions relatives à la gestion de vos contenus sur YouTube : comment optimiser son audience sur la plateforme ? Quels sont les outils à utiliser ? Quelles sont les erreurs à ne pas commettre ?Solène vous dit tout.

Pour Deezer : Rachel Cartier, responsable éditoriale. Deezer est une des plateformes de streaming les plus puissantes en France. Son succès et sa position de leader en France repose entre autres sur sa ligne éditoriale. Après des expériences en agence de relations presse, puis chez Wagram au Trade Marketing, Rachel est aujourd’hui responsable éditorial chez Deezer. Qu’est-ce que l’éditorialisation d’une plateforme de streaming et comment fonctionne le playlisting sur Deezer ? Rachel répond à vos questions.

Un artiste viendra se produire en live acoustique!

 

 

Contact Média :

Mathieu Rousselot, TuneCore
+33 (0)1 53 09 34 00
mathieu@tunecore.com

Nicolas Humbertjean
promonico@yahoo.fr 

A propos de Scènes Locales

Scènes Locales / Musiques Actuelles (www. scenes-locales.com) est le premier répertoire national de la scène locale. Présent sur tous les départements de l’hexagone, il offre aux artistes un profil complet unique avec toutes les infos réunies, met en lien une communauté et un large public, il répertorie les acteurs de la filière pro, gratuitement. C’est un outil d’Auto Promotion à destination des artistes indépendants, adapté aux nouveaux enjeux du digital. La plus grande scène de France ? Les scènes-locales!

 

10 Mythes qui Vous Empêchent de Percer dans la Musique

Cet article a été rédigé par Guillaume de Marketing Musical. Guillaume est un expert en promotion et en stratégie pour les artistes indépendants.

Quand on est musicien et que l’on souhaite percer dans l’industrie musicale et devenir professionnel, on entend toutes sortes de conseils et d’opinions à ce sujet. Malheureusement, beaucoup ne devraient pas être suivis et peuvent ralentir votre progression.

Vous souhaitez vraiment accélérer votre carrière musicale ? Arrêtez de croire ces mythes qui empoisonnent l’industrie.

1. Les télé-crochets sont la seule manière de réussir

À vrai dire, c’est certainement une des pires méthodes au monde pour percer dans la musique. Et pour cause, il s’agit là d’émissions de divertissement. La visibilité que vous pouvez gagner en participant à ce type de concours est immensément éphémère. Faites vous-même le test : hormis les vainqueurs, de combien de participants d’émissions de télé-crochet entendez-vous toujours parler ?

Si vous avez de la chance, vous pouvez utiliser cette opportunité et ce momentum pour construire votre carrière et votre communauté. Mais dans la plupart des cas, il ne s’agit pas d’une fin en soi et ne devrait donc pas être une vocation.

2. La priorité pour un musicien émergent est de s’entourer d’un label et d’un manager

Personne ne voudra de vous si vous ne connaissez pas déjà un certain succès et que votre communauté de fans n’est pas déjà un minimum conséquente. Aujourd’hui, l’industrie musicale cherche du retour sur investissement quasiment immédiat. Si vous ne développez pas vous-même votre potentiel alors vous n’avez aucune chance.

Pour cela, il faut réfléchir à votre musique, à votre équipe, à votre présence en ligne, à vos concerts, à votre stratégie, à votre branding, etc. Toutes ces choses se passent bien avant une quelconque signature avec un partenaire professionnel.

3. Il suffit de signer avec un label

Saviez-vous que la grande majorité des projets musicaux qui signent en label échouent tôt ou tard ? Malgré la signature, ils n’arrivent pas à générer assez de cash pour rembourser leur avance et finissent par quitter le label en question. Et pour cause, signer avec un label est bien plus risqué que d’avancer en indépendant. D’autant plus que la signature n’offre aucune garantie, mise à part celle de ne plus être en contrôle de votre musique et de votre chiffre d’affaires.

Après tout, le but premier d’un label est de générer des profits grâce à l’artiste et non pour l’artiste. Bien sûr, un bon label vous permettrait de gagner en force de frappe et en notoriété très rapidement. Mais il est important de savoir dans quoi on s’engage. Le label est un outil à envisager pour atteindre vos objectifs, mais il ne s’agit pas d’un objectif de carrière en soi.

4. Plus personne n’achète de musique, même plus les fans

La vérité est que les vrais fans achètent encore et toujours ce que leurs artistes préférés leur proposent. Mais l’ancien modèle du marché de la musique qui consistait uniquement à vendre de la musique est effectivement en déclin.

Aujourd’hui, si vous souhaitez vendre à vos fans vous devez comprendre comment faire marcher un business musical et réfléchir tel un vrai entrepreneur en créant des expériences et des offres que veulent vraiment vos fans. Vous n’irez pas bien loin avec quelques streams sur Spotify ou quelques ventes sur Bandcamp ou iTunes.

5. Il faut vivre dans une grande ville pour se faire connaître

Le fait est que la ville dans laquelle vous êtes basé ne détermine en rien votre réussite dans l’industrie. Surtout à l’heure d’Internet, de Facebook, de Twitter, d’Instagram, de YouTube et des emails.

Peu importe où vous vivez, ce sont vos actions qui déterminent la progression de votre carrière musicale. C’est à vous de créer et de saisir les bonnes opportunités en fonction de ce qui est réellement à votre disposition. Et avec le web, les possibilités sont déjà quasiment infinies.

6. Le talent est tout ce qui importe

Vous pouvez faire la meilleure musique au monde ou mettre en place le concert le plus extraordinaire de l’année, si vous ne savez pas promouvoir votre produit alors personne ne l’achètera.

Et ce n’est pas avec une publication ou un événement Facebook que vous allez résoudre cela. Avant de penser à la vente du fruit de votre labeur, vous devez réfléchir à l’acquisition et à la fidélisation de vos fans. Sinon à qui allez-vous vendre votre art ?

Bien sûr, le talent et la musique comptent pour beaucoup dans l’équation finale. Mais sans promotion vous n’irez nulle part, surtout dans un marché musical déjà hyper-saturé. Vous avez besoin de soigner votre image de marque et de développer votre marketing et votre présence en ligne. Vous devez investir votre temps et votre énergie dans votre promo, si vous voulez avoir la chance de vous professionnaliser grâce à votre talent.

7. Il faut avoir des millions de fans pour vivre de sa musique

Si vous pensez qu’il vous faut autant de fans que Beyoncé, U2 ou Taylor Swift pour vivre confortablement de votre musique, alors ça va être compliqué. La bonne nouvelle, c’est que le nombre de fans ne définit pas le succès d’un artiste. La gloire et la notoriété ne sont en rien des conditions requises pour la fidélisation et la monétisation de votre fanbase.

Des milliers de musiciens gagnent leur vie grâce à leur musique, alors qu’ils n’ont que quelques centaines ou milliers de fans. À vrai dire, la grande majorité des artistes qui gagnent bien leur vie grâce à leur business musical sont totalement inconnus du grand public. Ainsi, à vous de voir ce que vous recherchez vraiment : la célébrité ou la professionnalisation ?

8. Il faut être jeune pour réussir

La réalité est que l’âge importe très peu pour la plupart des acteurs de l’industrie musicale. Et pour cause, dans tous les secteurs de celle-ci, vous trouverez des musiciens et des professionnels de plus de 30 ans, 40 ans, 50 ans ou même 60 ans. Vous pensez que cela ne s’applique pas à vous, car vous faites de la musique destinée à un public jeune ? Sachez que David Guetta aura bientôt la cinquantaine et Madonna la soixantaine. La musique importe plus que votre date de naissance.

Votre âge ne sera jamais un problème, à moins que vous vous focalisiez dessus. Comme dans n’importe quelle industrie, du moment que vous offrez de la valeur à votre audience, vous pouvez réussir.

9. Il faut avoir un réseau énorme pour percer

Votre réseau ne sert à rien, si vous ne suscitez pas d’intérêt. Vous pouvez connaître du monde dans des majors ou de grands médias, absolument rien ne se produira si vous n’avez pas plus de valeur à offrir que le musicien moyen et que vous manquez de notoriété dans l’industrie. Vos contacts sont totalement inutiles, si vous ne savez pas comment les intéresser.

Il faut donc commencer par créer du mouvement autour de votre projet musical plutôt que de réfléchir d’ores et déjà en termes de networking et de réseau. Chaque chose en son temps.

10. Il faut un budget conséquent à investir dans sa carrière

Bien sûr, l’argent peut vous aider à accomplir bien des choses dans l’industrie musicale. Cependant, et c’est d’autant plus vrai de nos jours, il y a énormément de manières de construire votre marque et d’acquérir des fans potentiels ciblés sans dépenser le moindre euro. Par exemple :

  • Optimisez et maximisez votre présence en ligne et vos réseaux sociaux
  • Contactez des influenceurs dans votre niche musicale
  • Faites des concerts en ligne
  • Soyez proche de votre communauté afin d’encourager l’engagement et le bouche-à-oreille
  • Agrandissez votre réseau et faîtes-vous connaître dans votre niche musicale

Si vous faites tout cela en vous assurant de renvoyer une image professionnelle, alors vous gagnerez forcément en visibilité. Et le jour où vous pourrez investir dans votre projet musical, vos résultats seront décuplés.